Monseigneur de Langalerie

Langalerie : Ecole primaire de filles

 Elle appartenait aux sœurs de Nevers et partageait les locaux et jardins occupés par le L.E.P. (rue de Langalerie). Les sœurs dirigeaient également un Orphelinat (immeuble où se trouve actuellement le centre médico-social).

C’est à l’Appel de la Municipalité, agissant en tant que Commission Administrative, que la Congrégation a fait une Fondation à Ste Foy en 1746… Quelques sœurs avaient en charge l’Hôtel Dieu et une école (avec pensionnat) destinée à l’éducation des jeunes filles pauvres ainsi que des orphelines.

Dès cette époque des « Traités »  (nos contrats actuels) entre la Municipalité et l’Ecole, étaient régulièrement révisés et signés.

Les premières difficultés datent de la loi de 1880, demande la laïcisation des Ecoles Communales, mais c'est en 1905 que les Religieuses sont expulsés et les bâtiments confisqués...

Par l'intermédiaire de sa famille, Monseigneur de LANGALERIE met à disposition de l'Ecole Libre, sa maison paternelle située 10 et 8 rue Victor Hugo.

Les sœurs, ayant quitté leur costume religieux ont vis à vis de l'Etat un statut d'enseignantes laïques leur permettant d'enseigner mais sans être rétribuées. Elles reprennent alors la Direction de l'Ecole et du pensionnat. Les orphelines y sont admises en tant qu'externes et pénètrent dans l'établissement par une entrée séparée.

A suivre...

Pierre Henri Gérault de Langalerie, 1810-1886

MgrLangalerie
 

Il naquit le 20 août 1810 dans une belle maison sise rue Pasteur, face au temple de Sainte-Foy-la-Grande.

Sa première éducatrice fut sa mère Jeanne Marie de Larmandie et sa vocation religieuse fut précoce. Il entre au Petit séminaire de Bazas à l’âge de neuf ans. Après ses études théologiques, il enseigne au séminaire et à la faculté de théologie de Bordeaux, séjourne à Rome.

  Il prend sa première cure de 1849 à 1852, comme archiprêtre, à Sainte-Foy, ancien fief protestant, puis administre la paroisse de Saint-Louis à Bordeaux. Monseigneur Donnet l’appelle auprès de lui comme vicaire général.

  En 1857, il est nommé par arrêté impérial vicaire général de l’Évêché de Belley (Ain). Il parcourt l’étendue du département, déployant toute son activité. De retour à Sainte-Foy après les travaux d’agrandissement et de restauration de l’église, il bénit le nouveau clocher.

C’est à Auch en 1871 que Monseigneur de Langalerie a poursuivi son œuvre de prélat, assurant de nombreuses célébrations à Lourdes.

Article de Danièle Provain,

extrait du site: http://www.saintefoylagrandehistoire.com

Imprimer E-mail